[créa sonore] En quête d’humanité

En quête d’humanité est une création sonore en 8 épisodes initiée à l’automne 2019 en Ariège.

Marie et moi nous connaissons depuis de nombreuses années. Je connais son parcours de conteuse et analyste jungienne. Nous sommes de la même génération, celle qui voit désormais, derrière elle, un passé grandissant devant un avenir mathématiquement inversement proportionnel.

Le projet « en quête d’humanité » s’est développé autour de l’idée de colporter des paroles recueillies auprès d’habitants du Couserans, en Ariège, à la communauté française de St Pierre et Miquelon et celle, francophone, de Terre-Neuve. Un choix porté par l’attrait commun pour ces terres austères et par la curiosité d’interroger ces deux populations sur des sujets universels.  C’est aussi là que Marie et moi, nous nous sommes rejoints. L’un et l’autre, chacun dans son parcours de vie et à cette période de notre existence, ressentait le besoin de quérir des réponses à des questions essentielles.

L’Histoire a transformé le projet initial. Cette enquête que nous devions porter d’un côté à l’autre de l’océan, nous la laisserions donc ici.

Qu’importe. Cette quête de réponses ne pouvait que nous en être plus indispensable encore si l’on considère les bouleversements créés par la pandémie qui allait surgir.

2019 – Notre monde ne va pas bien. Je le ressens dans mon état d’humaine, de femme et d’analyste jungienne. Cet état me pousse depuis quelques années à me poser des questions sur le sens de la vie. Surtout à lui donner du Sens, à la Vie. Un exercice pas si facile que ça.

Et pour que ce sens ait du sens, soit vivant, en mouvement permanent, quoi de mieux que de rencontrer l’autre, d’écouter sa parole.

Autres histoires de vies, autres perceptions du monde; lorsque Christian m’a proposé ces rencontres, j’ai senti qu’une voie s’élargissait et que mes réflexions allaient être nourries. Elles l’ont été. Confirmées par certains, déstabilisées par d’autres. Remises en question : vivantes, quoi ! Ces moments ont été de vrais moments d’écoute, de paroles, respect, émotions d’humanité en quelque sorte. Merci à chacune, chacun,

Peut-être que le monde ne va pas si mal que ça…     Marie Chandelon

Sans prétendre aucunement mener une enquête de sociologie, d’anthropologie ou de me lancer sur un terrain philosophique, cette quête de réponses auprès de seize personnes, vivant ici en Ariège, est un éclairage supplémentaire, nécessaire à mes fragiles réponses personnelles aux questions que Marie et moi leur avons posées. Des questions que, certainement tout être humain pourrait se poser au cours de sa vie. Je me les pose régulièrement, comme par besoin. Les réponses sont mouvantes, un peu en évolution permanente.

A la notion d’humanité, au sens de la vie, et à la perception du monde et son évolution, quelles sont les réponses de chacun, quelles sont les vôtres? La sincérité est inévitable.

Réaliser le montage de ces seize entretiens a été une belle immersion dans les paroles de chacun. Se questionner sur les pertinences des choix du montage, ressentir les émotions en écoutant cette intimité offerte par chacun. Je les remercie à nouveau. Ils s’appellent, Méline, Yves, Anselme, Nelly, Marie-Hélène, Claude, Carine, Michel, Bart, Maria-José, Marc, Marion, Alain, Djalla, Pierre et Marie.

[écouter la conclusion de Marie]

En partageant généreusement leurs paroles, ces seize personnes donnent déjà, ainsi, un début de réponse à la notion d’humanité que chacun d’entre nous se représente. Pour ma part, la quête ne s’arrête pas là, elle se poursuit, s’enrichit en permanence, puisqu’elle n’a pas de fin.
Les épisodes ont une durée variable, de 34 mn pour le plus court à 48 mn pour le plus long. Chaque épisode comporte les entretiens de deux des participants. Prenez le temps de les découvrir, paisiblement, disponibles à l’écoute.

Épisode 1  Méline et Yves, dans la vallée du Biros [42 mn]

Méline s’est installée dans la vallée en 2009. Elle y venait régulièrement dans son enfance.
Yves vit dans la vallée depuis 1994. Sa famille est originaire du lieu.


la pose vidéo de Yves
la pose vidéo de Méline


Episode 2  Anselme et Nelly, dans la vallée du Biros [40 mn]

Anselme est né dans la vallée. Il est actuellement maire de son petit village.

Nelly est originaire du Lot. Elle est arrivée dans la vallée en 2003 et s’occupe de la gestion d’un gîte d’étape avec son compagnon.


la pose vidéo de Anselme
la pose vidéo de Nelly


Episode 3  Marie-Hélène et Claude, dans le saint-gironais et la vallée du Biros [34 mn]

Marie-Hélène est née à St Girons. Après un passage par Paris, elle est revenue s’installer dans le Couserans.
Claude, originaire de l’Eure et Loir, est venu s’installer dans la vallée du Biros en 1976.


la pose vidéo de Marie-Hélène
la pose vidéo de Claude


Episode 4  Carine et Michel, dans le haut-Salat et le saint-gironais [39 mn]

Carine est arrivée en Ariège en 2009. Elle a des origines dans le Couserans.
Michel s’est installé en 1973.


la pose vidéo de Carine
la pose vidéo de Michel


Episode 5  Bart et Maria-José, dans le séronais et le saint-gironais [44 mn]

Bart est originaire de Belgique. Il s’est installé en 1997.

Maria-José est colombienne. Elle est en Ariège depuis 2014.


la pose vidéo de Bart
la pose vidéo de Maria-José


Episode 6  Marc et Marion, dans le séronais [48 mn]

Marc est belge d’origine. Il s’est installé en 1976.

Marion est originaire du Vaucluse. C’est en 2007 qu’elle s’est posée en Ariège.


la pose vidéo de Marc
la pose vidéo de Marion


Episode 7  Alain et Djalla, dans la vallée de la Bellongue et le massatois [34 mn]

Djalla est née en Ariège. Après de nombreux voyages, elle y est revenue en 2002.

Alain, originaire du Var, a choisi de s’installer en Ariège en 2015.


la pose vidéo d’Alain
la pose vidéo de Djalla


Episode 8  Pierre et Marie, dans le saint-gironais et le haut-Salat [42 mn]

Pierre, parisien d’origine, est arrivé en 1981 dans la vallée du Biros.

Marie, auvergnate d’origine, s’est installée dans la vallée du Salat en 1992.

 


la pose vidéo de Marie
la pose vidéo de Pierre