Les mises en sons

A la radio, l’écran est plus grand qu’au cinéma. (Orson Welles)

1 – Un passage du livre de Nastassja Martin, « Croire aux fauves » (éditions Vertical 2020) m’a inspiré ce montage d’1mn30. Définition savante de la folie.

2 – Au départ, c’est juste l’envie de jouer avec la percussion de cette rotative d’imprimerie. Et puis l’histoire s’enrichit. J’ajoute le son des enfants. Et le lien se crée du travail et des enfants, le travail des enfants. Puis la découverte de ce poème de Victor Hugo, Mélancholia, et le sujet aboutit à cette créa-son de 3mn20. ( Extrait du poème de Victor Hugo « Mélancholia » 1838 Paris)